Patrimoine divers

Eglise de Mautheville

« Mautheville-sur-Durdent » (Maltevilla) avait au XIIIe siècle, un titre paroissial. Elle a été réunie à Grainville-la-Teinturière en 1823.

Plan Mautheville Eglise

Plan Mautheville Eglise

L’église Saint-Victor était placée dans un pré, au bord de la Durdent, au milieu d’un terrain bas et marécageux. Elle était fort ancienne ; les épaisses murailles étaient construites en partie avec de la pierre tuffeuse, commune dans ces prairies. Ses murs étaient percés de cintres romans du XIe siècle, et surmontés d’une corniche de têtes grimaçantes.

 

Cette véritable église a été vendue et démolie en 1830. On a construit, avec ses matériaux une maison dans la rue principale à Cany.

 

Une partie du revenu a été utilisé à la réparation de l’église du Hanouard.

La statue de Saint-Victor saint-soldat, et celle de Sainte-Clotilde sont actuellement dans l’église de Grainville-la-Teinturière.

 


 

Maison de Retraite, Résidence Anne-Françoise Le Boultz

RAFLB Hospice

Hospice dans les années 1920

Au moyen-âge, avant la fin du XIIIe siècle, il y avait une léproserie Saint-Jacques près du « bois malade ». Cette maladrerie devint inutile et Louis XIV en donna les biens (1695) à l’hôpital de Grainville fondé 3 ans auparavant par Pierre de Bec de Lièvre, marquis de Cany. Il en fit élever les bâtiments en 1700, avec une entrée principale rue du Calvaire, où l’on peut voir l’écusson des Bec-de-Lièvre, et la date de fin de construction « 1706 ». RAFLB DateDans les premiers bâtiments en forme de _H, à gauche, on trouve l’escalier d’honneur dans un hall avec les portraits des fondateurs et bienfaiteurs. A droite se trouve la chapelle ayant pour patronne la Sainte Vierge.

En 2015, un grand chantier se termine, tous les bâtiments de cette Résidence Anne-Françoise Le Boultz ont été rénovés. Des anciens bâtiments ont été démontés. Des nouvelles chambres aux normes européennes sont réalisées. Il y a 150 lits.

 La Chapelle

 Chapelle RAFLB        Chapelle RAFLB1

 Historique :

Au Moyen-Age, longtemps avant la fin du XIIIe siècle, Grainville-la-Teinturière avait une léproserie, sous le nom de Saint-Jacques et desservie par un chapelain, d’abord sous l’autorité du curé du lieu, puis indépendant. Devenue inutile, comme celles de : Cany, Paluel, Ermenouville, Vittefleur, Veules-les-roses etc…, en 1695, elle a été donnée à l’hôpital de Grainville-la-Teinturière trois ans auparavant par Pierre de Bec-de-Lièvre, Marquis de Cany, il y a mis des délégués de l’ordre de Saint-Jean de Dieu, RR.PP. Benigne, Bellejambe, Martin Segrettier et Islerre de Lamerique.

On peut voir les portraits des fondateurs et des bienfaiteurs dans l’escalier d’honneur.

          RAFLB Portrait AFLBRAFLB Pierre de Becdelèvre

 

 Le Marquis de Cany, décédé en 1726, a été inhumé dans la chapelle où on lit encore son épitaphe.

« Ces frères Hospitaliers, dit l’abbé Cochet, exerçaient la médecine et rendaient des services à toute la contrée. Aussi, 60 ans après leur départ, on parle encore des bons Pères de Grainville. Cet hôpital, quoique celui d’un village, est le plus important de l’arrondissement d’Yvetot et l’un des meilleurs hospices ruraux de la Normandie».

Intérieur de la chapelle de la maison de retraite.

Inscription dans la Chapelle de la maison de Retraite.

CY GIT HAUT ET PUISSANT SEIGNEUR PIERRE DE BEC-DE-LIEVRE, CHEVALIER, MARQUIS D’HOCQUEVILLE ET DE CANY, BARON, SEIGNEUR ET PATRON D’OUENVILLE, BOVILLE, BERTREVILLE, CHATELAIN ET PATRON HONORAIRE DE GRAINVILLE-LA-TEINTURIERE, SEIGNEUR DE BERTHAUVILLE, BRUMARE, RINCHOUX, GLATIGNY, ET AUTRES LIEUX, PREMIER PRESIDENT HONRAIRE EN LA COUR DES AYDES DE NORMANDIE, FONDATEUR DE CET HOPITAL. IL A ETE ANIME DE SELE ET PIETE POUR LES TEMPLES DE TRES HAUT, ELEVA A FRAIS COMMUNS AVEC HAUT ET PUISSANT SEIGNEUR MESSIRE THOMAS CHARLES DE BEC-DE-LIEVRE, SON FRERE, CHEVALIER ET MARQUIS DE QUEVILLY ET DE BRUMARE PRESIDENT A MORTIER AU PARLEMENT, LE SUPERBE EDIFICE DE L’EGLISE DES R.R.P.P. CARMES DECHAUSSES (AUJOURD’HUI L’EGLISE DE SAINT-ROMAIN DE ROUEN) COMMENCE PAR LA LIBERALITE DE HAUT ET PUISSANT SEIGNEUR MESSIRE PIERRE DE BEC-DE-LIEVRE, SON PERE, CHEVALIER, MARQUIS D’HOCQUEVILLE, DE QUEVILLY ET DE CANY, CHATELAIN DE GRAINVILLE-LA-TEINTURIERE, SEIGNEUR PATRON D’OUENVILLE BOSVILLE, BERTHAUVILLE, BRUMARE, GLATIGNY, CRIQUETOT, DEMESTANVILLE, CONSEILLER D’ETAT, PREMIER PRESIDENT A LA COUR DES AYDES ; LE MAGNIFIQUE TEMPLE DE GRAINVILLE, CETTE EGLISE ET CET HOPITAL LUI SONT REDEVABLES DE LEUR EXISTENCE ET FONDATION, AINSI QUE LE CHOEUR D’OUAINVILLE. LE REVENU DE SES TERRES DEVINT LE REVENU DES PAUVRES, QU’IL FAISANT SUBSISTER PAR SES GRANDES DEPENSES ; SECONDE EN TOUT PAR HAUTE ET PUISSANTE DAME MADAME ANNE-FRANÇOISE LEBOULT, SON EPOUSE AUSSI FONDATRICE DE CET HOPITAL, DECEDEE LE 30 NOVEMBRE 1720, DONT LES CENDRES SONT UNIES A CELLES DE SON ILLUSTRE EPOUX, ICI INHUME LE 10 OCTOBRE 1726.

CE MARBRE A ETE POSE PAR HAUT ET PUISSANT SEIGNEUR MESSIRE CLAUDE DE BEC-DE-LIEVRE, CHEVALIER, MARQUIS D’HOCQUEVILLE, ET DE CANY, LEUR NEVEU ET HERITIER.

Cette inscription est accompagnée de deux écussons aux armes de Bec-de-Lièvre, et de son épouse née Le Boultz.

Architecture :

Cette chapelle est de la même construction, en briques et silex, que les premiers bâtiments de l’ancien hospice de Grainville-la-Teinturière devenu Maison de Retraite.

L’intérieur est peint avec de très beaux motifs, un balcon existe dans le fond près de la petite porte d’entrée, il devait servir aux malades logés à l’étage ou à la noblesse de l’époque.

La fondation de l’hôpital est de 1692. Les bâtiments de la Chapelle ont été construits entre 1700 et 1706, comme l’indique la date (1706) qui accompagne l’écusson du fondateur placé au centre du tympan du fronton du bâtiment, face à l’ancienne grille principale.

1706


 

Chapelle Sainte Clotilde

Chapelle Ste Clotilde

Petite chapelle en briques de 9-10 m², située en bordure de la route d’Ourville, peu après le calvaire, est aujourd’hui privée. Elle est placée sur une source et est dédiée à Sainte Clotilde, Reine des Francs. Un pèlerinage avait lieu le 2 juin de chaque année, où l’on venait boire l’eau miraculeuse. On y venait en cars de toute la France et de pays étrangers. Des personnes venues à la chapelle Sainte Clotilde, supportées par des béquilles, seraient reparties en marchant ; c’est pour cette raison que l’on pouvait voir béquilles, cannes, chaussures devant cette chapelle avant 1957. Un prêtre fit brûler tous ces « ex-voto » populaires et supprima la procession qui avait encore lieu à cette époque. Aujourd’hui cette coutume a complètement disparu.

 


 

 Calvaire de l’église

Calvaire de l'égliseAncienne croix de cimetière, avant 1842, date du déménagement du cimetière autour de l’église vers son emplacement actuel.

Croix en fer forgé sur socle de grés avec trois marches.

Au cours de l’année 1995, suite aux intempéries, le socle de grés a éclaté. L’ensemble a été remis en état et légèrement déplacé.

Lors des travaux une pierre tombale fut découverte, elle servait comme soubassement au calvaire.

C’était la pierre tombale du curé de la commune jacques-Dominique Morel décédé en 1760

 


 Calvaire des Marronniers

Calvaire VueGrainville24

Il est le seul calvaire restant sur le territoire de Grainville-la-Teinturière hors cimetière (une croix de bois existait à Mautheville, mais est maintenant disparu). Croix de bois, sur socle en brique et pierre, rénové en 1996 et remonté avec l’ancienne croix de l’église, il se situe au carrefour de la rue du Calvaire – route d’Ourville – route de Roucrotte et au pied du chemin du Catelet (ancienne voie Romaine). Il est entouré de trois gros marronniers.

 

 

 

 


 Croix de Cimetière

Calvaire de CimetièreSimple croix en fer forgé, elle est montée sur un socle composé de grés. Elle se trouve au centre du cimetière, au-dessus du carré des personnes tuées pour la France. Non loin de cette croix, se trouve la tombe de M. Marcel Legardien dit « L’Ange Gardien » grand résistant de la Seconde Guerre mondiale et de son épouse. Le cimetière fut transféré de l’église vers son emplacement actuel en 1842 sur un terrain cédé par l’Hospice de Grainville.

 



 Monument Aux Morts

MAM

Dans sa séance du 3 août 1919, le conseil municipal décide à l’unanimité d’élever un monument pour les soldats de la commune Morts pour la France.

Le 18 septembre 1921, le monument élevé à la mémoire des soldats de Grainville-la-Teinturière est inauguré sous la présidence d’honneur de Mr le Député de la Seine-Inférieure

Sont gravés, sur le monument de Grainville-la-Teinturière, les noms des soldats de toutes les Guerres depuis la Première Guerre mondiale 1914-1918. ils sont dans l’ordre chronologique de leur mort.

 

MAM1

MAM 14-18 1 MAM 39-45 MAM 14-18

 


 

 Chêne Saint-Hubert

Photo à refaire

Un des deux lieux de culte gaulois christianisés, avec la chapelle Sainte Clotilde, ce lieu est situé à la sortie du village, sur la route de Bosville, en bordure du Bois de la Roquette.

Saint Hubert, patron des chasseurs, on lui attribue la vision d’un cerf avec une croix (ou le christ) entre ses bois. Il pouvait soigner certains maux (mal aux dents) et était prestidigitateur spirituel.

Aujourd’hui il reste que 2 arbres


 

 Maison aux trois statuettes

Maison Rte de Cany1Maison Rte cany

Cette maison est située route de l’Aubé-Rue (route de Cany). C’est une des plus anciennes maisons de la commune : vers le XVIe siècle. Elle a comme particularité, autour de la porte d’entrée donnant sur la rue, un chapelet sculpté, puis 3 statuettes au-dessus représentant : Saint-Pierre, François 1er et la Vierge Marie.

 


 

 Maison normande du centre-bourg

Maison Vimont

 

Masure (peut être ancien manoir) du XVIe – XVIIe siècle, elle est située au carrefour de la rue des Ecoles et de la rue du Calvaire. Elle possède une très belle façade en colombage, petites fenêtres, avec un étage. Sous la sablière basse, est construit un soubassement (solin) de silex et de grés. La sablière intermédiaire, sculptée de 6 coquilles Saint-Jacques, est avancée par rapport au rez-de-chaussée. Le colombage de l’étage représente différentes formes géométriques dues à son assemblage.

 


 

 Ferme de la justice

Maison Ferme ancienne DateMaison ferme ancienne

 

Très jolie masure du corps de ferme, rue Glatigny, elle fut construite au XVIIe siècle ; la date de 1665 apparaît sur un grès de pignon. Elle était le siège d’une sergenterie, où l’on rendait la justice jusqu’en 1754, avant d’être annexée au Bailliage de Cany. Les condamnés étaient pendus à la pointe du bois des quatre carreaux. Cette maison est construite avec un étage, en briques et silex et colombage en façade et de nombreux grés coté nord.

 


 

Maison de la ferme du colombier

Maison ferme colombier

Grande chaumière de plus de 30 mètres de longueur, elle est située sur le bord de la route du colombier. Elle était la maison principale de la ferme, ses anciens propriétaires du XVIIIe siècle ont eu quelques problèmes avec la commune pour le déroulement des foires de Grainville. Elle est construite en colombage et possède une petite pièce très étroite, sans communication externe, qui pouvait éventuellement servir de cachot. Elle possède également une cave toute en tuf.

 

 

 

 


 

 Four à pain de la Haute-Rue

Four à Pain1Photo à refaire

 

Four à pain, situé en bordure de route de la Haute-Rue, il est isolé de la résidence principale et fait partie d’un petit bâtiment construit de briques coté four et de colombage. La calotte du foyer en briques est recouverte d’une couche de torchis (argile et paille). Elle est laissée à l’air libre et seulement protégée par le prolongement de la toiture du bâtiment.

D’autres traces de four à pain existent dans la commune, on y fêtait beaucoup l’épiphanie ; les femmes de la maison fabriquaient les galettes dans ces fours.

 


 

Mairie et le parc

 

La mairie

La mairie

Cette nouvelle mairie fut installée en 1985 à la place du presbytère construit en 1898. Au rez-de-chaussée se trouvent les bureaux du secrétariat et du Maire, puis la grande salle de mariage et de réunion du conseil municipal. C’est dans cette salle que fut signée la charte de jumelage entre la commune de Grainville et les communes de Téguise et Béthencuria des Iles Canaries en Juillet 1985. A l’étage, le musée de Jean de Béthencourt était installé avant son transfert place du marché. Ces locaux sont transformés en logement et archives municipales

Parc Ange gardienDans le parc, nommé parc « Ange Gardien » sont installés, dans des anciens bâtiments rénovés, les archives communales, une salle de catéchisme, l’agence postale et salle de réunion ou d’activités diverses.

 

 

 


 

Ecole

Ecole Cour et salle activité

Le grand bâtiment de l’école a vu le jour en 1853 suite à des problèmes d’inadaptations des maisons écoles sur la place du marché ; Il est question de construire une école neuve. En 1853, le conseil donne son accord pour la construction. En 1862, l’école est prête, mais pose des problèmes, elle serait « trop petite ». En 1867, le conseil vote la gratuité des écoles publiques à Grainville. Ce bâtiment après agrandissement, est attribué à l’école des garçons, l’école des filles, avec un logement pour l’instituteur, et la mairie avec une grande salle de mariage à l’étage.

En 1991, ce fut l’inauguration du restaurant scolaire et la nomination de l’école en « groupe scolaire Charles de Gaulle ».

Retrouvez l’Histoire de nous écoles ici

 


 

Salle polyvalente

Salle polyvalenteCette salle polyvalente a été aménagée dans les locaux de l’ancienne école privée de Grainville. Maison particulière prêtée pour faire l’école, il existait de nombreux problèmes en 1850-1860 et on décida de construire une nouvelle école. Cette habitation possède un très beau colombage en façade. Elle fut ensuite transformée en salle polyvalente.

 

 


 

Musée Jean De Béthencourt

Musée J de Béthencourt

 

Le Musée « Jean de Béthencourt » fut installé dans une ancienne maison d’habitation en 1992. Il comprend une grande bibliothèque avec plus de 3000 ouvrages puis une exposition permanente sur Jean de Béthencourt et les Iles Canaries. Il est administré par l’association Jean de Béthencourt-Normandie-Canaries.

 

 

 

 


 Maison de garde

VueGrainville50Dans le bois de « la Garenne » peu après la « mare aux Sangliers », il reste les ruines d’une ancienne maison de garde forestier près d’une clairière. Cette maison, en plein cœur de la forêt aujourd’hui, devait être au début de son occupation en bordure de forêt ; Le chemin (GR211) suit, en bordure, un mur en silex qui devait délimiter la grande propriété. Cette maison était encore habitée dans les années 1950-1960.

 

 

 

 


Grotte Du Trou De Marie Marot

IMG_1195

Grottes appelées aussi « Trou à Pierrot » ; c’est 3 grottes percées dans la falaise, sous le bois de la Roquette ; l’accès est situé, route du colombier. La plus grande comprend à l’entrée un grand hall et trois galeries profondes de plus de 30 mètres. La seconde comprend une grande galerie avec un hall dans lequel existe une cheminée, où une femme ramassant du bois serait tombée. La troisième, près de la salle des fêtes, est la grotte du trou, il faut y entrer en rampant dans un couloir de 15 mètres environ pour accéder à la grande salle ; dans cette salle, pendant la révolution, suite à la fermeture de l’église, un prêtre catholique continuait à exercer et dire la messe. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle servait de refuge aux habitants, et aussi à l’envahisseur. Il y a quelques années, les gens du village, après les repas de l’épiphanie, allaient danser dans ces grottes autour d’un feu de bois.

 

 


 

 Catelet

A1040507

Ce coteau domine la commune de Grainville au sud. Pour y accéder à partir de l’église, il faut prendre la rue du Pont Perlé, rue Glatigny et rue Dodelin ; Au bout de cette rue, vous avez face à vous le Catelet sur votre gauche et les Rognons à droite. Monter par le chemin de pierre qui va jusqu’à Roucrotte. Sur le plateau vous découvrez la commune sur 180°. Le Catelet pourrait être un ancien lieu fortifié d’époque romaine.

 

 

 


Briques et silex

Plusieurs maisons, les colombiers sont construits en briques et silex

Exemple d’un mur au hameau de la Porte Rouge, avec des croisillons en silex noir

Grainville Mur Briques-Silex Croix

 

 


Quelques chaumières en centre bourg

Maison Chaumière2Maison ChaumièreMaison Chaumière1

 

 


L’ancienne Gare

Gare GLT

 


Extrait d’une plaquette réalisée par le Comité des lettres de Grainville et d’Histoire de la vallée de la Durdent, lors de son exposition « Le Patrimoine dans la Vallée de la Durdent »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *